L’incendie de forêts

En Belgique, les incendies de forêt n’ont heureusement pas l’importance et les conséquences des incendies que l’on connaît dans certaines régions du monde : des dizaines de milliers d’hectares partent en effet en fumée chaque année dans l’ouest américain, sur la côte est de l’Australie, en Russie, en Chine ou plus près de chez nous : en Espagne, en Grèce, au Portugal ou dans le Sud de la France.
Néanmoins, la Belgique connaît chaque année un certain nombre d’incendies de forêt, plus ou moins graves selon les années. On se rappelle les années particulièrement sèches de

  • 1976 avec des incendies à Baillonville, Bruly, Court-St-Etienne, Houffalize, Jalhay, Lierneux, Sart-lez-Spa, Trooz, Trois-Ponts, Vielsalm, Vitrival et Wierde;
  • 1990 à Aywaille, Bévercé, Bièvre, Braine-le-Château, Bruly, Esneux, Gouvy, Ham-sur-Sambre, Manhay, Naomé, Plombières et Viroinval ;
  • et 1996 à Aywaille, Bertrix, Bièvre, Bruly, Champlon, Montleban, La Gleize, Léglise, Louette, Marbehan, Martelange, Raeren, Sivry-Rance, Sprimont et Viroinval.

Plus récemment, les forestiers se souviennent du spectaculaire incendie sur plus de 1.000 ha de fagnes à Baelen. Heureusement, les dégâts à la forêt y ont été relativement faibles.

Quand la forêt brûle-t-elle ? Curieusement, le pic des incendies de forêts en Belgique se situe en mars-avril, une époque où la végétation adventice (fougères, herbes) est particulièrement sèche, et où souffle souvent un petit vent d’est bien desséchant. Ensuite vient la période estivale (fin juin, juillet et août) avec des périodes de canicule … et beaucoup de monde en forêt.

Les causes d’incendies sont très diverses : une exploitation forestière avec un brûlage de rémanents qui tourne mal, un feu de branchage allumé dans le fond d’un jardin et qui se communique à la forêt voisine, la foudre, un mégot de cigarette jeté par mégarde, un barbecue entre amis allumé en forêt, un feu de camp à l’occasion d’un camp scout, … et plus rarement un acte de malveillance.

Bref, les forestiers ne sont jamais à l’abri d’un feu de forêt.